Les études scientifiques

Bio 5 - Les études scientifiques

Racine d’Urtica Dioica BIO
Un article de synthèse récent (Chrubasik 2007) fait une excellente revue des nombreuses études scientifiques publiées sur cette plante qui démontrent :

- un effet régulateur de la 5-alpha-réductase.
Cette activité serait liée à la richesse en lignanes, substances naturelles transformées par l’organisme humain en molécules ayant une faible activité oestrogénique, donc pouvant s’opposer à l’excès d’androgènesobservé dans la chute des cheveux.
C’est le point commun avec la molécule pharmaceutique de référence dans le domaine de l’alopécie (Finastéride), mais contrairement à cette dernière, il s’agit d’une action physiologique de régulation de l’excès de 5-alpha-réductase et non d’inhibition pharmacologique de cette enzyme.
Cette différence essentielle explique l’absence d’effets secondaires observés avec le Finastéride.
Cette action régulatrice sur la 5-alpha-réductase va donc permettre d’éviter l’excès de production
de 5-Hydroxy Testostérone.

- une diminution de l’activité de la SHBG (Sex Hormone Binding Globulin).
C’est extrêmement intéressant puisque celle-ci est augmentée avec l’âge, en particulier dans l’alopécie. À titre de comparaison, le Finastéride n’a pas d’effet sur cette hormone (Ciotta 1995).

- une activité antioxydante.
Cette activité (Mavi 2004) présente un réel intérêt, puisqu’il est bien établi que l’excès de radicaux libres est une composante de la chute des cheveux.

- une activité vasorelaxante.
Cette activité, probablement liée à la libération de NO au niveau endothélial et à l’ouverture des canaux calciques, a été démontrée par plusieurs études (Testai 2002) et mérite d’être soulignée. En effet, si la croissance des cheveux est influencée par le statut hormonal et immunologique de l’organisme, il est bien établi que la circulation sanguine locale au niveau du follicule pileux est un paramètre essentiel de la croissance du cheveu. C’est en fait le mécanisme d’action du Minoxidil, molécule hypotensive, qui a été la première molécule chimique à obtenir un enregistrement comme médicament dans l’indication du traitement de l’alopécie, en raison de son effet vasorelaxant.

- une activité anti-inflammatoire.
Cette activité complémentaire peut être importante pour certaines catégories de chute de cheveux ayant une composante inflammatoire.

Partie aérienne d’Epilobium Angustifolium BIO
De nombreuses études scientifiques ont été publiées sur cette plante et démontrent :

- un effet régulateur de la 5-alpha-réductase.
C’est le point commun avec l’extrait d’Urtica dioica, mais cette activité est liée à une autre famille de polyphénols spécifique à cette plante, l’Onéothéine A et B (Lesuisse 1996 / Ducrey 1997).

- une activité antioxydante.
Cette activité démontrée récemment (Steenkamp 2006) présente un réel intérêt, puisqu’il est bien établi quel’excès de radicaux libres est une composante de la chute des cheveux.

- une activité anti-inflammatoire.
Cette activité complémentaire peut être importante pour certaines catégories de chute de cheveux ayant unecomposante inflammatoire (Steenkamp 2006 / Juan 1988).
Vitamine C naturelle extraite de la Cerise Acérola (Malpighia Punicifolia) BIO
Cet extrait végétal est bien sûr intéressant pour son apport en Vitamine C naturelle (25 % des AJR), mais aussi pour son apport important en flavonoïde (acéronidine) dont une étude récente (Kawaguchi 2007) a démontré un pouvoir antioxydant important, complémentaire de celui de la Vitamine C et de l’Epilobium Angustifolium.
Saccharomyces Cerevisiæ (levure de bière)
Ce nutriment est très intéressant pour les cheveux, puisqu’il est particulièrement riche en Vitamines du groupe B (Baker 1975), notamment :
- thiamine ou B1,
- riboflavine ou B2,
- acide pantothénique ou B5,
- pyridoxine ou B6.
Ces vitamines jouent un rôle important dans la croissance et la qualité des cheveux.